Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Je ne l’ai pas choisie, c’est elle qui m’a accrochée

‘’Que veux-tu faire quand tu seras grande ?’’  

Ferme Sweetview Holstein - l'agriculture m'a choisie

Chaque fois que quelqu’un me posait la question, je répondais: ‘’professeure, docteur, vétérinaire…’’ Ce n’est qu’en me retrouvant face à un choix à faire lors de mon inscription pour aller au CÉGEP que ça m’a sauté aux yeux. Je ne pouvais pas m’éloigner de la terre. Bien entendu devenir prof et avoir 2 mois de congé l’été et des am vacances de Noël sans tracas semblait alléchant. (Sachez que je ne porte aucun jugement sur les profs et leurs congés. Je les envie parfois.) cheap nba jerseys Mais la complexité et la diversité que l’on retrouve en agriculture quand cela devient notre métier, tout particulièrement dans le secteur laitier est wholesale nfl jerseys sans pareil. Oui je suis mon propre patron et ce depuis l’aube de mes 26 ans. Oui je possède une entreprise qui vaut plusieurs millions de dollars sur papier. Mais sachez une chose. Tout cela est loin de faire de moi une millionaire ! En effet, acheter une si grosse entreprise veut dire endettement. Gérer les animaux, les récoltes, l’avenir de l’entreprise et sa santé financière sont un stress et une motivation de tous les jours. Pour rien au monde je n’échangerais mes journées d’été passées dans le champs à récolter le foin et le mettre à l’abri avant la pluie pour 2 mois de vacances. Jamais je n’échangerais mes veaux et génisses dont je prend soin pour une classe pleine d’élèves.

Mon métier, je ne l’ai pas choisi. C’est l’appel de la terre qui était plus fort que tout. Les gens qui ont  grandi sur une entreprise agricole comprennent certainement ce dont je parle. Même si vous n’en avez pas fait votre cheap jerseys métier, vous savez ce que ça représente que de voir le fruit de son travail acharné à soigner un veau naissant malade au milieu de la nuit, et de le voir ensuite plein de santé quelques jours plus tard. Vous savez ce que ca représente que d’avoir à Coeur de créer un produit (le lait dans mon cas) de qualité pour nourrir nos concitoyens, vous savez que pour que la terre nous donne un bon rendement, il faut en prendre soin. Que de voir sa vache préférée belief mourir après un vêlage difficile fend le Coeur tout autant que si elle faisait carrément partie de la famille. Vous savez aussi que quand le printemps tarde à se montrer le bout du nez, la nervosité se fait sentir chez les agriculteurs, anxieux de faire cheap nfl jerseys leurs semis. Vous comprenez qu’un gel hatîf à l’automne qui réduit la qualité des recoltes veut dire plus de dépenses à prévoir pour l’hiver qui vient.

Mais ceux qui côtoient les agriculteurs savent aussi que ce sont des gens vraiment accueillants et travaillants. Qu’ils n’hésitent pas à donner un coup de main à un voisin dans le besoin et ce, meme si c’est Noël ou le beau milieu de la nuit. Que quand le gouvernement menace de laisser libre-cours au libre-échange, ils se serrent les coudes et se rallient. J’ai eu la chance de grandir dans une communauté d’agriculteurs, en entourée de gens passionnés et dévoués. Être agriculteur, c’est plus qu’un métier. C’est un mode de vie qui nous est inculqué, une passion qui Corwood ne s’éteint jamais, le désir de voir prospérer le patrimoine et la pérénnité de notre pays en nourissant ses habitants. Et cela, chaque agriculteur l’a compris.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Une belle enfance différente des autres