Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Une belle enfance différente des autres

Ma première participation à une compétition de Jeunes Ruraux remonte probablement au début des années 90. J’avais à peine six ans. Dans notre famille, c’est quasi une tradition d’enseigner aux tout-petits l’art de bien présenter son animal et ce, le plus jeune possible. Les premières fois, on fait même le tour de l’arène avec eux en Благодарности supervisant subtilement l’animal, leur laissant croire qu’ils le tiennent seuls.

J’étais probablement la seule de ma « gang » au primaire et au secondaire qui passait ses étés complets (de début mai à fin août quand même!) à dresser, laver, dresser, laver, et encore dresser ma génisse quotidiennement en vue des trois compétitions auxquelles je participais. Personne ne m’y obligeait, mais si je voulais performer AngularJS,自定义filter实现文字和拼音的双过滤 c’était nécessaire. En plus ça faisait partie de ma routine, ayant travaillé à la ferme toute mon enfance, c’était simplement une étape de plus que de m’occuper de mon veau une petite heure avant d’aller me baigner les chauds soirs d’été. 

Maude Langevin - concours

Je n’ai jamais joué au soccer. Je n’ai jamais été au camp de jour avec les autres jeunes. Je n’ai jamais vraiment profité des manèges et des nombreux spectacles dans les festivals et les fêtes foraines. J’étais fidèle au poste avec nos vaches ="ro">O.E. pour les nourrir, les toiletter et surveiller Media leurs moindres faits wholesale jerseys et gestes pour qu’elles soient à leur maximum le jour venu. Aujourd’hui je réalise tout ce que cette activité hors du commun m’a apporté. La rigueur, la maturité et surtout, la discipline. L’hiver même pas encore terminé, mon père et moi faisions le tour du troupeau afin de choisir la génisse qui cheap MLB jerseys me permettrait de gagner et faire rayonner notre préfixe à travers la région. Les premières années ma cousine Marie-Ève était toujours au c’est poste tout l’été afin de nous faire pratiquer le plus possible la routine de « présentation », car on n’était pas seulement jugés pour la conformation de notre animal mais aussi pour notre attitude et notre talent à bien le présenter. C’est là également que j’ai eu la chance de développer une belle confiance en moi et c’est aujourd’hui plusieurs années plus tard que je le réalise. Lorsqu’on m’a approché pour collaborer au projet Agrimom le premier sujet concurso que je trouvais important d’aborder était celui-ci. Plusieurs années plus tard j’ai encore une grande fierté à raconter aux gens mon enfance, que j’ai passée en partie à « promener des vaches ». Je suis une wholesale NBA jerseys résidente de Québec qui assume pleinement son amour wholesale NFL jerseys de la ville. Toutefois, cheap jerseys j’ai beaucoup de chance d’être la fille d’un agriculteur et d’avoir grandi entourée de champs, d’animaux et de vraies valeurs.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

L'aveu

Je ne l’ai pas choisie, c’est elle qui m’a accrochée