Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

‘’Nos vaches, on les traite comme des animaux’’

Il est de plus en plus facile pour les éleveurs de bétail, comme les producteurs laitiers tels que moi, de joindre le grand public depuis l’arrivée des médias sociaux. Notre entreprise est sur Facebook et nous avons notre propre site web (www.sweetviewholstein.com). Paradoxalement, il est aussi de plus en plus difficile pour nous de remplir les attentes du public et ce, à cause de leur manque de connaissances sur notre réalité et notre produit. Depuis quelques années, on peut voir de temps en temps apparaitre sur internet des vidéos peu flatteuses du traitement qui est quelques fois infligé aux animaux. Il faut cependant connaitre toute la situation avant de juger des images que l’on voit sur le web qui sont souvent accompagnées de fausses explications.

‘’Nos vaches, on les traite comme des animaux’’

Soulever une vache avec la pelle du tracteur en lui ayant passé des sangles sous les pattes peut sembler un mauvais traitement. Mais il faut savoir qu’une vache qui pèse environ 750kg et qui reste couchée durant plusieurs heures s’engourdit très rapidement. Il faut donc absolument qu’elle se lève pour bouger les pattes, sans quoi elle ne se relèvera probablement jamais. Ce n’est ici qu’un exemple parmi tant d’autres.

Chaque fois je me pose la même question. Le fait de se lever au petit matin, 7 jours sur 7, durant toute une vie pour s’occuper de nos animaux ne prouve-t-il pas au public à quel point nous tenons à eux? Oui, ils sont notre gagne-pain. Mais les gens dans le milieu savent très bien que pour tirer le maximum des capacités d’un animal, ce dernier doit être confortable, rassasié et bien entretenu. En plus, depuis les dernières années, le confort des animaux est vraiment devenu un objectif de plus en plus présent dans notre industrie.

En lisant le « Progressive Dairy Producer » dernièrement, (l’une des nombreuses revues du domaine agricole) une phrase m’a vraiment frappée : « No one knows the dairy industry like the dairy producers. » (Personne ne connait l’industrie laitière autant que les producteurs laitiers.) Certes, nous traitons nos vaches comme des animaux. Mais c’est parce que c’est ce qu’elles sont. Soyons réalistes. Une vache n’a pas la même définition de bien-être que nous. Elles sont très routinières et ont besoin de retrouver leurs repères pour se sentir en sécurité.

En tenant compte du nombre d’heures passées à l’étable par les agriculteurs, le nombre de fois qu’on se lève au milieu de la nuit pour aider une vache à mettre bas, le dur labeur que l’on fait subir à nos corps… Parfois je me demande sérieusement qui entre la vache ou son producteur est le mieux traité au fond!

À vous tous qui lisez ces lignes et qui doutez de l’intention des agriculteurs de faire de leur mieux pour prendre soin de leurs vaches, j’aimerais vous lancer un défi. Allez visiter une ferme, apprenez à connaitre le quotidien de l’agriculteur, côtoyez-le, vivez dans son monde pour une semaine si vous le pouvez. Vous pourrez alors dire que vous avez trempé le bout de votre petit orteil dans le monde agricole. Vous pourrez à peine commencer à concevoir ce qui se passe réellement sur une ferme laitière. Et peut-être alors pourrez-vous voir l’agriculture, ne serait-ce qu’un peu plus, de façon réaliste et du point de vue de ceux qui en vivent…

Petit Ange Sucré

Je « vie » l’agriculture …