Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Être « moi » au milieu de « ils » …

C’est bien connu, l’agriculture a toujours été un milieu rempli d’hommes. Heureusement, on voit de plus en plus de femmes prendre leur place au sein des entreprises agricoles, non seulement comme « femme d’agriculteur » mais aussi comme copropriétaires et gestionnaires.

Il est toutefois difficile de faire sa place au même rang qu’un homme. Je ne compte plus le nombre de fois qu’un vendeur ou un représentant s’est présenté chez moi en demandant à parler au patron. Vous devriez voir leur visage quand je leur réponds que je suis patron au même titre que mon mari. La plupart du temps ils se sentent tout d’abord mal à l’aise et s’excusent!

Etre moi au milieu de ils - Agrimom

Quand j’étais à l’ITA de St-Hyacinthe, une chose était claire pour moi : c’était l’entreprise familiale que je voulais reprendre pour la voir continuer de progresser. Au même titre qu’un homme est attaché à la terre où il a grandi, je l’étais moi aussi. Bien des gens autour de moi étaient sceptiques quant à ma ténacité à reprendre la ferme familiale. Plusieurs croyaient que je finirais par suivre un garçon sur une autre terre et que la ferme de ma famille serait tôt ou tard à vendre. Je peux même dire sans craindre de trop me tromper que plusieurs voisins avaient déjà en tête de faire l’acquisition des terres de mon père étant donné qu’il n’avait que des filles… Au début de ma relation avec mon mari, ce fût certainement une question qui s’imposait puisqu’il venait lui aussi d’une entreprise laitière.

Ce que j’ai constaté, c’est que ce n’est pas de savoir où l’on s’établit qui a de l’importance. C’est de le faire avec la bonne personne. Quelqu’un avec qui vous pourrez partager les mêmes objectifs, les mêmes buts, la même vision de l’avenir. Parce qu’être propriétaire d’une entreprise laitière c’est exactement ça. C’est prévoir le futur de celle-ci. C’est se fixer des objectifs à court, moyen et long terme et mettre tout en œuvre pour y parvenir tous les jours. Les entreprises ayant le plus de succès sont souvent celles ou l’homme et la femme s’y investissent tous les deux. Je ne veux pas dire qu’il est impossible de réussir sans ça mais selon mes observations, c’est toujours un petit plus de partager sa vie, son métier, sa passion avec une personne qui nous comprend complètement et qui partage nos ambitions. Et j’ai la chance de le vivre quotidiennement depuis maintenant trois ans.

Vivre de l’agriculture n’est pas facile en 2015. Et même s’il y a de plus en plus de femmes dans le milieu, il n’en reste pas moins que c’est un métier physiquement et émotionnellement difficile. En conclusion, ce que je souhaite à tous ceux et celles qui rêvent de s’établir en agriculture ou dans n’importe quel projet de vie, c’est de trouver la bonne personne avec qui le faire.

Meilleurs vœux!

Quand l'école s'invite à la ferme