Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Boeuf Québec

La semaine dernière j’étais invitée à parler de la Station de recherche agroalimentaire de l’Abitibi-Témiscamingue dans le cadre de la journée filière de la Société des parcs d’engraissement du Québec à Drummondville. Une belle journée avec une belle gang. Le moment fort de la journée a sans aucun doute été la présentation de Louis-François Marcotte. Eh oui, lui, le beau chef sexy! Parfois notre travail est vraiment difficile! Mais au-delà de l’aura de star qui entoure le chef, je retiens surtout son discours. Il a été invité comme vice-président restauration pour la Cage. Les producteurs voulaient notamment l’entendre sur la place du bœuf dans le nouveau menu de la Cage. Dans la refonte du menu, exit les pseudos boulettes de bœuf congelées, maintenant chaque restaurant reçoit des galettes de bœuf haché frais. Il nous a raconté comment un changement banal en apparence peut devenir très compliqué au niveau logistique. Donc, le bœuf a toujours sa place dans le menu. Mais qu’en est-il de la présence d’un Bœuf Québec? Louis-François a été direct au but. Tout restaurateur qui se respecte souhaite avoir du bœuf du Québec dans son menu. Le problème? La constance de l’approvisionnement. Il nous a raconté l’histoire de son ancien restaurant, Le Local, où le bœuf du Québec était au menu et du jour au lendemain il n’était plus capable de s’approvisionner. C’est le genre de chose que les restaurateurs et grands distributeurs veulent éviter à tout prix afin de ne pas décevoir les clients.

Boeuf Québec - Agrimom

Crédit photo Mylene Noel SPEQ

La bonne nouvelle, je pense que jamais nous n’avons été aussi près d’avoir un Bœuf Québec. Il ne s’appellera peut-être pas de cette manière, ce n’est pas ça l’important. L’important c’est que la filière travaille ensemble. En Abitibi-Témiscamingue, nous avons tenté depuis de nombreuses années de faire avancer la filière, mais en vain. La raison est bien simple, les fournisseurs n’étaient pas prêts. Ils le sont maintenant et travaillent avec la grande distribution pour approvisionner le marché du Québec et puisque nous avons affaire aux grands joueurs de la production, la constance de l’approvisionnement ne devrait plus être problématique. C’est une excellente nouvelle en ce printemps qui arrive tranquillement!

5 choses à savoir avant de s’inscrire à L’amour est dans le pré.

5 choses à savoir avant de s’inscrire à L’amour est dans le pré.

LA grande demande