Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Moi et « moi-même »

Avant de mettre au monde le plus bel être que je ne connaisse sur cette terre, je faisais partie de celles qui croyaient pouvoir faire tant de choses en congé de maternité! C’est pourquoi deux mois avant d’accoucher, je me suis dit : « Pourquoi ne pas acheter une entreprise! » En fait non, pas vraiment deux mois avant, disons que j’y songeais depuis un petit bout de temps. Mon désir de développer ma propre entreprise devenait de plus en plus grand et si je refusais cette opportunité, j’avais l’immense peur de regretter toute ma vie de ne pas l’avoir essayé. Donc hop, j’ai sauté à pieds joints dans le monde de l’horticulture, là où la température joue sur le moral, l’énergie et surtout, les revenus (un peu comme tous les agriculteurs)!

Moi et « moi-même » - Agrimom

Cela fait déjà un an et demi de cela. Malheureusement, l’horticulture rime avec « saisonnier » la plupart du temps, c’est pourquoi je dois garder mon emploi à temps plein ce qui est assez complexe. J’en suis donc à prendre des décisions pour le bien être de mon entreprise. Mais prendre de bonnes décisions pour son entreprise et en même temps, de bonnes décisions pour sa famille… ce n’est pas facile! En passant, suis-je la seule à avoir une petite « moi-même » assise sur mon épaule? AGAÇANT je vous le jure! Tantôt, je trippe à mettre en place un nouveau service, informatiser l’inventaire, installer un nouveau système d’alarme pour diminuer mon risque, renouveler mes réservoirs d’huile, passer mes commandes pour l’année suivante, dénicher un nouveau client (et je capote!), etc., tantôt, je rêve de me bâtir une petite maison dans le fond du bois, bien tranquille avec mes amis les chevreuils et mon jardin, et ne vivre que pour ma famille : un bon repas sur la table tous les soirs, une maison propre, le linge toujours frais lavé et séché sur la corde à l’air pur… « Moi-même » ne cesse de changer d’idée d’une journée à l’autre... Le problème? C’est que j’ai besoin des deux pour être heureuse. Suis-je trop exigeante? Selon mon conjoint oui! Haha!

Un jour, je trouverai peut-être le moyen d’être en accord avec « moi-même », dis-je en riant entre une brassée de linge et un mois de comptabilité qui ne balance PAS…!

Réévaluation trentenaire

Les agriculteurs sont fous!