Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Réévaluation trentenaire

La semaine passée, j'ai vécu un évènement marquant dans une vie. Ça m'a frappé de plein fouet, je n'ai rien vu venir. Il me semble qu'hier encore, je prenais la route du Cégep afin d'établir un plan pour mon avenir. Mais le temps a réussi à me rattraper semble-t-il, car la semaine passée, je me suis réveillée... trentenaire! Et oui, j'ai atteint la limite jusqu'où j'arrivais à me voir à la fin de mon secondaire. Parce que regarder dix ans devant nous, c'est réaliste. Plus loin, ça devient plus dur à concevoir. Pendant ce temps, nous avons amorcé le transfert tel que prévu au projet. Pour mes objectifs d'entreprise, je cherchais à améliorer ce que nous faisions. Honnêtement, je ne voyais aucune presse à multiplier les investissements majeurs sur l'entreprise. Contrairement à mes homologues masculins, je savais que si je voulais une famille, j'allais évidemment devoir porter, accoucher et m'occuper de la jeune marmaille. Car soyons honnête, une maman, aux yeux de ses petits, ça reste une maman. En terme de rôle, c'est une réalité un peu différente de papa. Donc, les gros projets, je les voyais bien loin, du moins pas directement en sortant de l'école. Bon, j'avoue qu'au cours des années, j'ai fini par oublier la cohérence de mes vingt ans en chevauchant gros projets et famille. Comme quoi, en tant que femme, il y a certaines choses qu'on oublie vite...


Réévaluation trentenaire - Agrimom

J'ai dit précédemment que je ne l'avais pas vu venir cette trentaine, mais au fond, quand j'y pense, c'est plus ou moins vrai. Dans les dernières années, une sorte de remise en question s'est peut-être amorcée. Ah, c'était subtil, des petites idées qui perçaient ça et là. C'était sûrement la crise de la trentaine, il me semble que j'ai plein d'amis dans le même bateau. D'ailleurs, ça devrait plutôt s'appeler réévaluation trentenaire... En fait, ça s'est bousculé grâce à de petits évènements, à des personnes clés que j'ai rencontrées. Ça a commencé par un voyage qui m'a démontré que je devais retrouver ma forme physique (vous savez celle d'avant les enfants). Puis vinrent des ultra marathoniens et une passion pour la course en sentier. Puis très dernièrement, des entrepreneurs passionnés qui m'ont motivée et inspirée.

Tout ça nous ramène au jour de mon anniversaire. J'étais dans ma voiture, une chanson motivante à la radio et tout d'un coup, bang, ça m'a frappé. Mais pourquoi je ne le lancerais pas ce projet de diversification? Ce sera un peu différent certes, mais ça doit être normal, je suis la première femme en sept générations sur l'entreprise. Ce projet, il me chicote depuis un an, j'avais même peine à en parler il y a peu de temps. Mais mon idée a fait son chemin chez nous, lentement mais sûrement. Et puis après tout, j'ai trente ans maintenant. Toute la vie devant moi! C'est décidé je fonce. Ce sera comme pour la course à pied au fond, de l'entraînement puis du dépassement de soi. Je vais travailler dur, mais j'ai le goût de vivre une vraie passion agricole. Finalement gang, somme toute, avoir trente ans, c'est vraiment génial!

Le sais-tu que tu es chanceuse.

Moi et « moi-même »