Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

« Faire les foins » : les joies et les peines!

« Faire les foins » : les joies et les peines!

Haaaaaaaaaaa les foins!

Pour moi qui suis une petite fille de ville, je me souviens avoir adoré passer le temps des foins chez mes cousins, à la campagne, lorsque j’étais enfant. Maintenant que je suis « accotée » à un producteur agricole, je vis les foins sous un autre angle, tout aussi intéressant que ce que mes souvenirs d’enfance me rappellent. Voici donc, pour une blonde d’agriculteur, une petite liste de « joies » et de « peines » que nous vivons lorsque la période des foins se pointe.

Les JOIES

  • Ça sent telllllllllllllllllllllllllement bon. L’odeur du foin fraîchement coupé est difficile à battre. Entre ça et l’odeur d’un popcorn full beurre… je choisis l’odeur du foin ! On fait même volontairement l’effort de prendre des grandes inspirations pour l’apprécier encore plus !
  • Le temps des foins, c’est synonyme de beau temps, de chaleur, d’été ! Yeah ! On aime ça!
  • Pendant les foins, la piscine est toujours chaude! Pour une frileuse comme moi, c’est vraiment une bonne nouvelle.
  • Pendant les foins, on a le droit de se gâter en masse dans les popsicles et les sandwiches à la crème glacée. Yeah! Gourmandise, quand tu nous tiens !
  • Finalement, pendant les foins, on peut jaser avec son chum, entre deux « voyages ». Nos conversations sont régies par le bruit du tracteur qui arrive au loin. On doit vite clore le sujet lorsqu’on entend le prochain voyage qui arrive !

Les PEINES

  • Le balai et la balayeuse doivent être passés à tous les jours… je ne sais pas si c’est juste mon chum… mais j’ai toujours l’équivalent d’un voyage de foin sur mes tapis d’entrée et dans mes craques de divan! Mon chum a beau se laver et se changer… Y’A DU FOIN PARTOUT DANS LA MAISON!
  • Le chum finit de travailler tard… très tard! Si on avait un souper de prévu entre amis, je dois m’y présenter sans lui. Pas grave, il peut arriver pour le feu de camp!
  • L’odeur des bottines qui ont travaillé et qui ont eu chaud toute la journée… rien à ajouter!
  • L’odeur du fumier qui apparaît quelques jours après l’odeur du foin…! On doit arroser juste avant la prochaine pluie… La corde à linge, ce sera pour une autre fois!

Somme toute, le temps des foins, c’est agréable ! Surtout quand ça va bien, que la machinerie fait le boulot et que la pluie ne se pointe pas à l’improviste. Pour moi, le temps des foins, c’est voir mon chum heureux, qui travaille pour nourrir ses vaches. En nourrissant les vaches, on obtient du lait, puis de la crème glacée… puis des sandwiches à la crème glacée!!!

Prendre le temps

Prendre le temps

Et que le travail commence!

Et que le travail commence!