Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Parce que j’aime les vieilles choses, celles qui ont une âme, je suis en amour avec la grange.

Parce que j’aime les vieilles choses, celles qui ont une âme, je suis en amour avec la grange.

Hier en me couchant (dans la chambre du bas car il fait vraiment trop chaud) j’avais quelques idées, bribes de pensées pour écrire. Tout s’est envolé avec la nuit. J’essaie de retrouver le fil…je tire, je tisse…ah! Voilà, je te tiens!

Après avoir gratté la fenêtre de la grange –outch- je prends une pause. Et oui, un deuxième café! Le temps est légèrement couvert et étouffe encore un peu la chaleur qui trouvera bien un trou bleu pour revenir en force.

Entretenir les bâtiments.

Parce que j’aime les vieilles choses, celles qui ont une âme, je suis en amour avec la grange. Je devrais dire l’écurie puisque son utilité principale a été d’abriter des chevaux d’un ancien propriétaire à un autre. J’ai retracé la présence de poules, de cochons et quoi d’autre encore. Ce sont maintenant les oiseaux qui y nichent dans la partie moins « occupée » et ouverte à qui veut bien trouver un gîte.

Je me suis donnée comme mission de la préserver, de lui redonner un peu de fraîcheur, en vue bien sûr de lui vouer éventuellement une nouvelle vocation. Elle a besoin d’amour la charmante! Il y a déjà eu l’eau courante, l’électricité et une partie était même bien isolée avec un poêle à bois!

Les premiers travaux consistent tout simplement (!) à passer le coupe-herbe autour et dans tous les recoins, d’examiner l’état du bois, d’enlever une colonie d’araignées (malheur il y en a une tonne) question de pouvoir travailler sans faire le saut à chaque fois qu’on se retourne. Aujourd’hui j’ai donc entrepris de refaire une beauté aux fenêtres; gratter, enlever les multiples carreaux de verre, brisés ou prêts à tenir le coup, gratter encore, traiter, replacer les carreaux et le mastique et peinturer. Cela a l’air de rien dit comme ça…mais l’amour des fois, ça fait mal! Sous peu (au printemps prochain), un des boxes sera sacrifié pour permettre de réutiliser la porte centrale (elle aussi à réparer). C’est là que se tiendront les opérations.

  • Mais de quoi tu parles Lulu?
  • Ben, des opérations!
  • Mais de quelles opérations

Bon ben…les idées me viennent. Et s’installent tout doucement. Avec la chaleur, on y va avec lenteur. Alors j’écoute mon esprit qui vagabonde, je visite des contrées peuplées de diverses essences d’arbres, je note, encore et encore. Les livres, revues et catalogues se multiplient et accompagnent les guides des fleurs des champs, des mauvaises herbes (!), d’arbres et arbustes, de potagers, de plantes sauvages comestibles etc. Alors que le bois est coupé et rangé pour l’hiver (ben oui, il va revenir lui là!), qu’une deuxième coupe de foin s’en vient, qu’on anticipe un peu de pluie (yé!) – je profite des journées lentes pour glander autour du futur jardin, faire le tour de la terre au petit matin avec mon café, nourrir mes idées folles, et faire des rencontres au p’tit marché du samedi matin. J’vous raconterai !

<

Aujourd'hui, c'est une journée de congé!

Prendre le temps

Prendre le temps