Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Lettre à celle que j’étais il y a dix ans…

Lettre à celle que j’étais il y a dix ans…

Le temps passe vite. Très vite. T’as juste 17 ans et tu roules vers ta nouvelle vie, ton premier appart. D’un côté, ça fait peur, c’est vrai. Mais fais-toi en pas, les trois prochaines années vont te marquer à vie. Tu vas rencontrer une tonne de gens super. Des gens qui vivent la même chose que toi. Qui rêvent de s’établir en agriculture, mais qui explorent encore leur vie de jeunesse à fond. Des jeunes qui, comme toi, ne réalisent pas vraiment ce que ça signifie d’avoir une entreprise agricole. Oui vous avez tous (ou presque) grandi sur une ferme. Mais crois-moi t’es loin de te douter des défis que ça va t’apporter à tous les jours.

Profites de ta vie d’étudiante! Rentre tard, fais le party, va manger au resto cinq fois par semaine si ça te chante. Va chez tes amis tous les soirs, mais ça je sais que tu vas le faire. Entraines-toi aussi souvent que possible dans tes sports préférés. Tes 35 heures de cours par semaine, c’est rien. D’ici quelques années, tu vas faire beaucoup de voyages. Tâches d’en profiter et d’en apprendre le plus possible sur le monde. Pis le blond à qui tu ne peux pas arrêter de penser, sors donc avec! Tu vas voir que vous vous ressemblez beaucoup et que vous vous complétez pas mal plus que tu le penses. Tu vas l’aimer comme c’est pas possible et il deviendra ton mari d’ici quelques années de toute façon! (Spoiler alert.. ! 😉)

Aller à l’ITA, tu vas voir, c’est rassembleur. C’est comme avoir une deuxième famille. Mais c’est aussi traître. Parce que pendant trois ans tu vas créer des liens d’amitié avec des gens qui viennent de partout au Québec et quand tes trois années seront terminées, t’auras plus beaucoup de temps pour les voir. Vous serez loin les uns des autres et ta semaine ne sera pas que de 35 heures… Le temps va te manquer. Après quelques années, ça va te paraitre un peu plus lourd. Être entrepreneur agricole c’est un métier où on est souvent seul. Pas de soupers tous les soirs chez des amis, pas beaucoup de temps pour pratiquer nos sports favoris. Ce ne sera pas toujours facile, des fois tu vas vraiment te demander pourquoi tu as choisi ce métier-là. Pourquoi tu ne fais pas du 9 à 5 comme la plupart des gens, pourquoi tu ne peux pas tout arrêter instantanément la pour partir en vacances. Tu vas souvent être exténuée, raquée, découragée, parfois triste. Mais par chance pour toi, ton beau blond va être là, il ne te laissera pas tomber.

Tu y crois déjà, mais tu vas être une des jeunes à devenir copropriétaire d’une entreprise agricole avec ton mari. Ce n’est pas tous tes amis qui auront la chance que leur transfert réussisse. Il y en a qui attendront longtemps avant que leurs parents soient prêts à passer le flambeau, pis y en a d’autres qui changeront carrément de carrière. Ah! Et tu devrais vraiment écouter plus dans tes cours de machinerie… ça devient vraiment utile quand toutes ces machines-là sont à toi et que tu dois les entretenir. Puis faire faire ton travail de fin de session par quelqu’un d’autre, c’est pas winner pour ce qui est d’acquérir des connaissances…

Un jour va arriver une petite âme qui va être une minime partie de toi et une immense partie de ton mari si je me fie à ce qu’il a l’air. Tu vas retomber en amour. Ça va changer ta vision de l’agriculture et de ton métier. Tu vas retrouver une certaine flamme, un certain désir de te dépasser. Pas pour toi, pas pour impressionner qui que ce soit, mais pour montrer à ce petit bout de chou là que rien n’est impossible. Que s’il croit vraiment en ses rêves, il pourra tout réaliser. Tu vas avoir une nouvelle famille encore une fois, mais celle-là ne t’inquiètes pas, elle restera pour de bon… Accroche-toi y a deux mains!

Être agricultrice…

Être agricultrice…

Un petit trésor bien caché!