Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Mon village Rémigny

Mon village Rémigny

J’aime mon village. Rémigny au Témiscamingue. Un petit hameau agricole et forestier logé entre le lac des Quinze et le lac Rémigny. Nous sommes peu à y demeurer… à peine 300 âmes, mais des gens tellement gentils et accueillants. Nous y sommes arrivés à l’automne 2013. Nous avons tout de suite trouvé notre gardienne, Cathy, une perle. Il s’agit d’une garderie en milieu familial, mais un peu particulière. À Rémigny, il n’y a pas de restaurant où les gens peuvent se retrouver pour discuter. Qu’à cela ne tienne, le comité de développement a décidé d’ouvrir la salle du centre récréatif tous les matins pour que les gens puissent venir y siroter un café ou un jus. Et devinez qui s’occupe du café ? Eh oui, Cathy avec les enfants de la garderie. Une formidable intégration pour nos filles. Imaginez, toutes les personnes qui vont au café les connaissent et elles aussi les reconnaissent : Gaston, René, Alain, Jocelyn et j’en passe. Il y a aussi eu Maurice. Elles ont eu de la peine lorsqu’il est décédé subitement au printemps. Maurice, elles l’aimaient tellement. Il était tannant, il s’amusait aux pichenottes avec elles. Un petit souvenir cocasse me revient en mémoire. Ça faisait déjà quelques mois que nous étions arrivés à Rémigny, mais je ne connaissais pas grand monde. Je vais au magasin général et un Monsieur commence à me parler comme s’il me connaissait, je suis polie alors je réponds. Un peu plus tard, Élizabeth arrive et lui dit « Salut Maurice », j’étais abasourdie, je venais de me rendre compte que ma fille connaissait plus de monde que moi au village et tout ça grâce au café du centre récréatif ! Pour les enfants de la garderie de Cathy, l’expression « ça prend tout un village pour élever un enfant » est pleine de sens !

Rémigny c’est aussi le tourisme, la chasse et la pêche. Il y a des campings, des pourvoyeurs, Aventure Obikoba avec des refuges, des sentiers pédestres et des kayaks. Il y a une frayère à dorés.   À Rémigny, il y a la plus belle église du Témiscamingue; c’est là que nous nous sommes mariés cet été et que nous avons fait baptiser nos deux filles. Dans le sous-sol de l’église, il y a aussi la Brocante… une caverne d’Ali Baba tenue par Mesdames Rainville et Lajeunesse. On a toujours du plaisir à aller les voir le mercredi soir.

À Rémigny, il reste peu de producteurs agricoles. Nous sommes huit, deux producteurs de bœuf, deux producteurs laitiers et quatre producteurs de fourrages et grandes cultures. L’important ce n’est pas la quantité, mais la qualité! Nous avons développé des amitiés parmi ces producteurs et nous pouvons faire des échanges. C’est important, surtout qu’on est un peu loin des services, on s’organise entre nous. Nous sommes situés à environ 50 minutes de Rouyn, de Ville-Marie ou de New-Liskeard en Ontario. Qu’à cela ne tienne, à Rémigny nous avons pas mal de choses pour nous débrouiller. L’atelier de soudure de M. Daoust, je ne pense pas qu’il y a grand-chose à son épreuve. Le magasin général, et général prend tout son sens… On y trouve de la nourriture, de l’essence, du diesel, une succursale de la SAQ, de la peinture, des tronçonneuses, des articles de chasse et pêche, des matériaux de rénovations, des vêtements et j’en passe! Rémigny c’est un tout petit village, peut-être un village de gaulois par les temps qui courent, car il nous reste un centre de service de Desjardins, un bureau de poste, l’école, un point de service du centre de santé. Bref, on a encore tous nos services et nous sommes à peine 300… il n’y a sûrement pas que moi qui l’aime mon village !

Les Marchés de Noël: le ‘’spot’’ parfait pour des cadeaux ‘’Made in Québec’’!

Lettre à ma petite fille

Lettre à ma petite fille