Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Le deuxième amour de mon chum

Le deuxième amour de mon chum

Je sors avec un agriculteur depuis 16 ans. Nous avons 32 et 33 ans et quatre beaux enfants. Quand je parle du 2ième amour de mon chum, je ne suis pas jalouse, loin de là, car son autre amour c’est son métier! Tout le monde le sait. Si tu n’es pas passionné par l’agriculture, tu ne t’embarques pas là-dedans. Ce n’est pas juste un métier, c’est un mode de vie.

Mon chum lui, il en mange, il en respire. Ça lui coule dans le veines. Je ne l’ai jamais entendu chialer le lundi matin quand il allait travailler (probablement parce qu’il avait travaillé le samedi et le dimanche) ou bien de se plaindre que ce n’était pas long une fin de semaine de trois jours… Parce que chez nous le lundi, le vendredi soir, le dimanche matin, ou même le soir de Noël c’est la même ouvrage! Donc, quand on est femme d’agriculteur (bon, pas encore officiellement, mais on peut toujours rêver!) ça veut aussi dire que dès l’arrivée du beau temps au printemps, jusqu’à la froideur de l’automne, on se retrouve malgré nous à passer en deuxième. Personnellement, ça ne me dérange pas. Je m’organise en conséquence. Entre nous, il y a comme une entente non écrite : je lui donne un coup de main à l’étable ou dans les champs si ça m’adonne, et lui m’aide dans la maison et avec les enfants si ça lui adonne. Et ça fonctionne très bien!

Si ça fonctionne bien je crois que c’est parce qu’on s’est adapté tranquillement. Par exemple, nous avons eu nos deux premiers enfants au mois de janvier. Donc, il a pu rester à l’hôpital avec moi les trois premiers jours. Par contre, quatre ans plus tard, le #3 est né un beau matin de juillet. Mon chum était là pour l’accouchement, mais il est vite reparti, car son ouvrage attendait. Le lendemain matin, c’est sa sœur qui est venue nous chercher pour nous ramener à la maison, car il travaillait. Ça ne m’a pas dérangé, car j’étais déjà dans mon beat d’été!

Ce qui est plaisant dans notre arrangement, c’est lorsqu’il nous annonce à la dernière minute qu’il peut nous accompagner au mariage de sa cousine, ou à un party de famille ou encore venir au match de soccer d’un des gars, c’est toujours une belle surprise inattendue. Et nous profitons de cette belle journée d’été avec lui.

Donc, comme le beau temps est arrivé depuis peu, je m’apprête à passer au second plan dans la vie de mon chum et ça me convient; c’est seulement pour quelques mois! Mais, pendant la saison estivale nous travaillons énormément en famille, mais ça, ce sera pour le prochain billet!

Jessika Boislard  - Ferme Fontabel

Quand Agri-Dad n’est plus là…

Quand Agri-Dad n’est plus là…

Changer de vie...

Changer de vie...