Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

C'est l'histoire d'un papa

C'est l'histoire d'un papa

D’un papa qui n’a pas été souvent à la maison le matin pour déjeuner avec ses enfants avant qu’ils ne partent pour l’école. D’un papa qui n’a pas vraiment vu les spectacles de musique de fin d’année scolaire, et qui est souvent arrivé à temps seulement pour les applaudissements de la fin des spectacles de danse de ses filles, à la fin de l’été.

C'est l'histoire d'un papa - Agrimom

C’est l’histoire d’un papa qui n’a pas souvent pu aller porter et chercher les enfants chez la gardienne, et qui n’a pas vraiment eu le temps de préparer les lunchs des grands qui allaient à la polyvalente.

C’est l’histoire d’un papa qui passait parfois en coup de vent dans la maison, entre le train des vaches et les travaux aux champs, avant d’aller encore plus vite à une réunion de l’un des conseils d’administration sur lesquels il siégeait. D’un papa qui n’avait pas beaucoup de congés, jamais vraiment de vacances. D’un papa qui n’a jamais vraiment pu se permettre de longs voyages en famille.

Mais c’est aussi l’histoire d’un papa qui n’a manqué pratiquement aucun match et aucune activité qui avaient lieu l’hiver. Quand la routine de la ferme est plus tranquille, il a même pu être entraîneur au hockey pendant plusieurs années. C’est un papa qui a arrêté son travail aux champs presque tous les midis pour prendre le temps de manger à la maison avec ses enfants quand ils étaient là, et qui a toujours pris plaisir à pique-niquer dans le champ en famille entre deux voyages d’ensilage, quand maman et les enfants allaient le rejoindre en VTT.

C’est aussi l’histoire d’un papa qui passait toutes les journées plus calmes de l’été en famille, prenant juste assez de temps pour aller faire un tour à la plage, à la « crème molle » ou au parc.  

D’un papa qui a toujours été là pour aller chercher un enfant malade à l’école, qui a passé des après-midis entiers à l’urgence avec l’un d’eux, dès que c’était nécessaire. D’un papa qui rentrait vite le soir de la semaine que maman travaillait, pour préparer une « collation spéciale » aux enfants qui avaient passé la soirée à l’étable avec lui. Qui était là le midi avec le repas sur la table quand l’autobus arrivait, même si ça coupait l’avant-midi de travail de près d’une heure.

C’est l’histoire d’un papa qui s’est déplacé « en ville » à chaque automne pour chacune des rencontres de parents de tous ses enfants de la troisième à la cinquième année du secondaire (ça en aura fait neuf quand même!), prenant tout son après-midi pour voir chacun des professeurs, prenant des notes sur tout ce que ceux-ci disaient (même si tout allait pourtant bien à l’école pour chacun d’eux, et qu’il aurait pu ne pas y aller…) C’est un papa qui a toujours fait tout ce qui était en son pouvoir pour réaliser les rêves de ses enfants, si étranges et insolites, puissent-ils être (comme trouver un tracteur, disponible un 25 juin, pour que sa fille se rende à son bal de finissant!)

C’est l’histoire d’un papa qui a pris le temps d’apprendre à ses enfants à s’impliquer sur la ferme, sans jamais les obliger, et selon leurs champs d’intérêts – et leurs allergies. C’est un papa qui a fait confiance rapidement, mais qui a toujours été là aussi quand un pépin survenait, parce que parfois, avouons-le, les fossés sont plus proches qu’ils ne le paraissent! Qui a fait preuve d’une patience et d’une tolérance surprenantes.

C’est aussi l’histoire d’un papa passionné de son métier, qui a toujours eu la terre et l’agriculture tatouées sur le cœur, mais pour qui la famille avait encore une plus grande importance. C’est un papa qui, au travers de son métier exigeant, a montré à ses enfants l’importance d’aimer ce que l’on fait dans la vie, à donner leur maximum dans ce qu’ils font. C’est un papa qui a su montré à chacun de ses enfants la grande place qu’ils occupaient dans sa vie, qui les a tous fait sentir « spéciaux » et Ô! combien importants pour lui; et ses enfants ont toujours su que leur papa pouvait déplacer mer et monde pour eux si nécessaire.

Aujourd’hui… c’est un papa qui a su transmettre à ses trois enfants les valeurs qui lui tenaient le plus à cœur. Et qui a, au passage, transmis sa passion à l’une de ses filles, qu’il accompagne maintenant dans cet univers. C’est un papa qui a voulu non seulement lui donner sa chance malgré tout ce que ça lui aura fait traverser, mais qui est, aussi, toujours là quand ses horaires à elle ne sont pas toujours compatibles avec celui des vaches.

C’est aussi un merveilleux grand-papa qui prend plaisir à voir ses petits-enfants évoluer dans ce monde qu’il connaît si bien. Qui est là pour répondre aux innombrables questions de son petit-fils avec sa patience légendaire qu’il n’a malheureusement pas transmise à sa fille en même temps que sa passion! C’est un grand-papa qui ressort le VTT du garage quand les petits demandent un tour, même s’il vient juste de tout fermer pour la nuit. Qui accueille en tracteur avec lui chacun des enfants à tour de rôle pour le maintenant presque traditionnel « souper en tracteur ». Qui n’hésite jamais à prendre plus de temps qu’il en aurait fallu normalement pour les impliquer selon leurs demandes.

Pour tout ça et encore plus, c’est l’histoire d’un papa qui a été, est encore, et sera toujours, le plus fort…

Ton animal préféré

Ton animal préféré

Mon rêve de princesse «campagnarde»

Mon rêve de princesse «campagnarde»