Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Je ne sais pas si c’est parce que je vieillis mais…

Je ne sais pas si c’est parce que je vieillis mais…

Je ne sais pas si c’est parce que je vieillis, mais ce matin j’ai pleuré et je ne me suis pas caché. Oui, hier soir on a vêlé un deuxième veau et on a eu le bonheur d’avoir une belle génisse; parce qu’il faut se le dire, l’année a été riche en mâles, abondante même. Ce matin lorsque j’ai appelé le vétérinaire, je voulais absolument la sauver celle-là…

Je voulais la garder, la bichonner, l’aimer, la voir grandir, la faire vêler, pas parce que sa lignée est meilleure que d’autre où qu’elle était plus belle que les deux autres venues au monde au début de la semaine, mais je la voulais celle -là. Pourtant ça va faire 25 ans que je fais le métier, je connais les risques, « si on n’en avait pas, on en perdrait pas hein», non, mais moi je la voulais celle-là…

J’ai pleuré assez éprouvant pour le vétérinaire qui se confondait en excuses et en « on a des assurances». Arrête, c’est ok j’ai juste envie d’une grosse dose de compassion et va t’en que je pleure seule.

Je voulais vraiment la sauver, elle a fait déborder mon verre déjà ras le bord depuis un bout de temps. Une année riche en émotion, riche en défi de toute sortes (travail, famille, amis, croissance personnelle), tout y a passé.

On en ressort plus fort riche de nouvelles expériences, un gain en sagesse…

Je ne sais pas si c’est parce que je vieillis, mais, ce matin j’ai pleuré sans me cacher…je voulais la sauver celle-là!

Nancy

Le jour où notre monde s’est effondré

Le jour où notre monde s’est effondré

Nos vies en périphérie

Nos vies en périphérie