Agrimom.jpg

L'agriculture positive!

Bienvenue sur le blogue d'Agrimom!

Une agricultrice pas comme les autres

Une agricultrice pas comme les autres

Je me considère comme une agricultrice, malgré la route parcourue et le fait que je ne suis que salariée. Je travaille pour cette entreprise depuis mars 2018. La force des choses ont fait en sorte que je me suis aussi divorcé, il y de ça un an maintenant. Pas évident de rêver d’une ferme familiale quand tu deviens monoparentale, et que tu n’as pas été élevé directement sur une terre. Si je n’avais jamais eu d’entreprise à moi, je n’aurais jamais su ce qui me manque dont. Malheureusement, aujourd’hui, MA business, MA terre, MES vaches me manquent beaucoup. Je me demande si ça se peut encore, j’y rêve encore, j’ose y croire encore. Un rêve de ferme familiale ou le travail et la vie de famille se côtoient, pour moi c’est ça le bonheur!

De pouvoir vivre au rythme des saisons et d’avoir la chance, le grand privilège de voir mes enfants grandir et s’épanouir dans ce mode de vie me comble vraiment. Peu de secteurs offre se privilège, il faut se le rappeler! Me voilà donc aujourd’hui âgée de 30 ans, célibataire, mais amoureuse d’un homme qui s’adonne à être (heureusement ou pas!) mon patron. « On pourrait s’associer », qu’il dit! Mais moi, il me manque un petit bout. Un bout pour lui qui ne semble vraiment pas important. Non, nous ne sommes pas un couple (du moins, j’ose croire pas encore!) même si les gens qui passent à la ferme nous pose toute la question ou nous « match » automatiquement, ou presque! Voilà pourquoi, je ne suis pas comme les autres! Je suis une mère monoparentale qui rêve d’agriculture familiale qui est tombée en amour avec son boss célibataire un peu vieux garçon et très endurci! Avec le recul, je trouve ça drôle et je me dis que ça ne prenait que moi pour être l’actrice d’une drôle d’histoire comme ça! Malgré le fait que je suis tout de même épanouie dans le quotidien de manière générale, j’ai un nouveau proverbe qui me représente bien qui est : « Qui m’associe me marie », À qui dois-je l’honneur?

Votre insouciance

Votre insouciance

Ah ! Les roches...

Ah ! Les roches...